waverly_hills_sanatorium

 

 

Imposant bâtiment datant de 1910, le sanatorium est considéré comme étant l'un des lieux les plus hanté des Etats unis. Situé à Louisville, dans le Kentucky, il a été érigé pour lutter contre l'épidémie de tuberculose qui sévissait alors.

Touchant principalement les poumons, la tuberculose est une maladie contagieuse mortelle. Aujourd'hui de plus en plus rare grâce à la vaccination, elle fut un véritable fléau aux 19eme et 20eme siècle. Les seuls traitement connu consistaient en s cures de soleil. La tuberculose ne fut combatue efficacement qu'à la découverte des antibiotiques.

Les faits historiques...

En 1900, la situation était de plus en plus alarmante et le sanatorium fut construit dans le but de freiner l'epidemie. A l'origine moins imposant, la recrudescence des cas obligea les responsable à l'agrandir plusieurs fois.
waverly_hills_sanatorium_2
Si au début étaient prévus une salle de soin, des chambres, un cinéma, un réfectoire et des bureaux, il ne cessa de se voir agrandir au point de plus que doubler sa superficie. On y ajouta donc d'autres chambres, un second réfectoire, deux blocs opératoires, un solarium situé sur les toits, une morgue et une boulangerie, le tout s'etendant sur trois bâtiments de deux à cinq étages et l'ensemble pouvant accueillir 500 curistes. Plus macabre est le "tunnel de la mort", parcourant de part en part le sanatorium. Il consistait en un boyau de 200 mètres. Il fut creusé pour acheminer les corps jusqu'à la morgue, dans le double but de freiner la contagion des personnes saines et surtout pour épargner aux patient la vue des corps afin de ne pas les démoraliser.
waverly_hills_sanatorium_3
Bien que les moyens de l'époque ne permettait pas de lutter contre la maladie, l'hôpital était cependant à la pointe du progrès. Du soleil, du grand air et une nourriture saine étaient préconisés pour améliorer l'état des malades, avec toutefois des résultats incertains. Aux cas où le temps ne permettait pas de s'exposer au soleil, des solariums avaient été prévus, garnis de lampes à ultraviolet.

Pour les cas désespéré, les côtes des malades étaient sciées afin de leur permettre de mieux respirer. Cependant, le taux de mortalité suite cette opération lourde était important et réservé au stade finale de la maladie. Cette pratique controversée ne laissait que peu d'espoir de survie.

Le sanatorium fut actif durant 50 ans, jusqu'à l'apparition d'un antibiotique efficace contre la maladie, la streptomycine. Il est difficile de dire combien de patients qui trouvèrent la mort, aucune source fiable ne se recoupant. Le chiffre de 63000 est sans aucun doute très exagéré et aucun document ne pouvant le prouver. Le chiffre de 8 à 9000 est plus réaliste
waverly_hills_sanatorium_4
L'hôpital fut fermé en 1962. Cependant, les lieux furent réhabilité quelques mois après et transformé en hôpital gériatrique. Durant toute cette période des rumeurs persistantes de mauvais traitements infligé aux personnes âgées se faisaient entendre, à tel point que l'hôpital ferma.

Les locaux furent racheté plusieurs fois par divers investisseurs, en vue de les transformer en prison ou en hôtel. Des travaux furent entrepris afin de le mettre au normes actuelles, tâche rendue difficile notamment à cause de la vétusté des lieux et des dégradations dont fut victime l'hôpital. De nos jours il est possible de le visiter contre 22 dollars et d'y passer la nuit contre 100.

waverly_hills_sanatorium_5

Ce qui se serait passé...

Plusieurs personnes affirment avoir, dans le réfectoire, senti des odeurs de nourritures, ou d'avoir vu une apparition de forme humaine.

Les rumeurs les plus étranges viennent de la chambre 502, où deux infirmières se seraient données la mort (dont une se serait suicidée elle aurait été mère célibataire). Aucune source fiable ne vient prouver ces deux supposées décès) .

Au dernier étage, ou les enfants prenaient (le soleil, on pourrait y voir et y entendre des enfants. Enfin, de nombreuses photos comporteraient des fantômes et des phénomènes de voix électronique y ont été observées, surtout dans le tunnel de la mort.

Le site officiel:

http://therealwaverlyhills.com/newsite/

 

 

A voir: Taps, émission consacrée à la chasse aux fantômes