Nous sommes en janvier 1986.

maison_sanglante_de_saint_quentin_01 (2)


Lucie et Jean-Marc Belmer sont installé depuis peu dans une cité ouvrière de Saint Quentin.

Jean Marc est Routier et son métier le tient souvent éloigné de chez lui. Lucie, femme au foyer, est donc la plupart du temps seule à la maison. Le jeune couple vit heureux et file le parfait amour.

Cependant, sans réellement savoir pourquoi la jeune femme se sent parfois mal à l'aise chez elle.

Un matin alors que son époux est déjà parti travailler Lucie aperçoit une tâche dans la cuisine. Du sang, apparemment. Convaincue d'avoir nettoyé consciencieusement les lieux, elle ne s'interroge pas plus et fait disparaître la trace.

Alors qu'elle part dans sa chambre pour changer de vêtements elle voit sur ses habits propres les mêmes tâches que dans la cuisine.

Au fur et à mesure que les jours s'écoulent les phénomènes s'intensifient: alors que Lucie nettoie tous les jours elle trouve systématiquement des tâches de sang sur les murs, les sols et le meubles.
maison_sanglante_de_saint_quentin_ (1)
Elle entend des bruits inexpliqués: coups sur les murs, portes qui claquent, des meubles déplacés ou encore des bris de vaisselles. Et toujours ces tâches de sang, de plus en plus présentes. De plus en plus angoissée, elle demande conseil à ses parents: ensemble ils contactent la police municipale.

Deux fonctionnaires de polices sont dépêchés. Leur première théorie est que le chien du couple à peut-être blessé et qu'en s'ébrouant il répandait son sang sur les murs. Après une minutieuse inspection de l'animal, ils ne constatent aucune plaie.

Un jour Lucie constate que la porte de la cave est grande ouverte: elle est pourtant d'ordinaire toujours fermée. La peur au ventre elle s'engage et n'a t-elle pas descendue trois marches que la porte claque dans son dos.

Alors que les policiers continuent leurs investigations, ils ont une idée à première vue insolite: la maison nettoyée de toute trace de sang, ils rependent de la farine sur le sol dans l'idée qu'un plaisantin laisserait forcement des traces de pas.

Le lendemain ils retournent dans la maison: aucune trace de pas n'est visible, en revanche des nouvelles tâches de sang sont apparues. Il est procédé à des analyses des tâches qui confirment que le sang est d'origine humaine.

A cours de ressources ils font appel à un médium. Ce dernier pense que les phénomènes prennent leurs origines dans la cave, qui est fouillée du sol au plafond. Mais la cave ne recèle aucun mystère. Le brigadier chef ayant fait procéder aux fouille affirma avoir senti que quelqu'un lui tapa sur l'épaule pour attirer son attention: en se retournant il ne vit personne.

Le couple Belmer finit par emménager dans une autre maison; les locataires qui habitèrent par la suite dans la « maison sanglante » ne se plaignit jamais d'aucun trouble. Contrairement aux rumeurs, la maison ne fut pas détruite et aucun cadavre ou squelette ne fut retrouvé dans la maison.