foo fighterImage d'artiste

 

 

En 1942, des pilotes d'avions de guerre britanniques, étasunien, mais aussi japonais et allemands rapportent avoir vu des boules lumineuses « escorter » leurs avions. Croyant à une nouvelle arme ennemie, ils tentent de semer ses boules, voir de leur tirer dessus, chaque fois en vain.

Ces phénomènes apparaissent sur les front européens et pacifiques. Ces « ovni » (le terme n'existe pas à l'époque) semblent ne pas être agressif, se

itali45

contentant de suivre les pilotes. Les aviateurs des deux camps pensent à une tentative de démoralisation. Et effectivement, plusieurs pilotes sont pris de panique et essayent des les abattre ou de les poursuivre. Tous les pilotes précisent que ces boules semble être dirigée par quelque chose ou quelqu'un d'intelligent. Ils les décrivent comme étant en forme de boules lumineuses.

Les premiers foo fighter ont été apparue durant la seconde moitié de la guerre, mais semblent avoir été très présent surtout en 44. L'armée américaine explique que ces sphères lumineuses sont une nouvelle arme Nazi, bien que les foo fighter ne soient pas agressifs et se contentent de suivre les appareils.

Après guerre, plus aucun phénomène de ce genre ne sera vu.


 

                   Foo fighter au dessus de l'italie, 1945

 

 


Tentative d'explication

En 1945, les alliés ont pu mettre la main sur les archives de l'armée ennemie. Il en ressort qu'ils ne sont pas à l'origine des foo fighter, pas plus qu'aucune armée au monde. La science s'est alors tourné vers la foudre en boule, bien que les foo fighter aient parfois volé avec les pilotes près de trois quarts d'heure, la foudre globulaire étant un évènement ne dépassant pas quelques secondes. La thèse des feux de St Elme (de l'électricité statique se formant sur la carlingue d'un avion) ne tiens pas plus la route, car ils n'auraient pas bougé de la sorte.

La dernière suggestion avancée est celle d'une hystérie collective, dû à un syndrome post-traumatique.

Encore aujourd'hui, les foo fighter gardent leurs mystères...